Interview club : Le point sur la N1G avec JB Martin (coach) & David Griveau (capitaine)

La nouvelle saison commence à l’échelon supérieur. Le club vient d’accéder à la Nationale 1 après avoir terminé en tête du championnat et invaincu de sa poule. Dans quel état d’esprit abordes-tu cette rentrée ?

JB Martin : Un peu mitigé. Entre impatience de débuter à ce niveau et montrer que l’on mérite notre place, et inquiétude à cause de tout ce qui se passe à l’heure actuelle. Cependant, l’impatience prend le pas sur le reste, car cela fait longtemps que nous n’avons pas fait de match « officiel », et l’adrénaline de la compétition sont sources de motivation.

Nous avons suivi l’arrivée de plusieurs recrues au début de l’été. Es-tu satisfait de ton recrutement, et penses-tu être « armé » pour la N1 ?

JB Martin : Nous avons eu quelques arrivées sur des postes clés, mais elles sont moins nombreuses que les années précédentes. Il me semblait important de conserver l’intégralité du groupe de la saison passée, car d’une nous n’avions pas connu la défaite, mais aussi et surtout parce que le groupe est extraordinaire à gérer et à vivre. Je ne voulais pas « casser » cette dynamique avec un trop grand nombre de recrues. Le championnat de N1 sera différent tant tactiquement que physiquement, mais je nous sens armés pour aller chercher un maintien qui, je l’espère, se fera le plus tôt possible.

Une grosse partie de la préparation physique s’est donc effectuée individuellement, chacun à son domicile. Comment cela a été géré et comment ton groupe l’a vécu ?

JB Martin : Nous l’avons mal vécu évidemment, mais à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Le virus nous a déjà privé de fêter convenablement avec les joueurs, le staff, les dirigeants et surtout le public, une montée historique en N1. Alors l’apprendre à la suite d’un mail de la FFHB, et ne pouvoir se congratuler ou savourer ensemble, ça a été une grande frustration … Il est vrai que les joueurs ont été très sérieux et à l’écoute des diverses séances individuelles préparées par Romain Ferrand (préparateur physique), mais dès que l’on en a eu l’occasion, nous avons repris les séances et commencés le travail de réathlétisation des joueurs. C’est frustrant de ne faire que de la piste mais nous n’avons pas eu le choix. Les premières séances avec ballons ont été un vrai plaisir pour tout le monde !

La COVID est toujours présente, mais les sports collectifs ont été autorisés à reprendre fin Juin. Quelles solutions le club ou ton groupe avez-vous pu mettre en place pour vous adapter à cette situation exceptionnelle ? 


David Griveau : Entre nous, nous essayons d’appliquer autant que possible les gestes barrière. Le club a pris la décision de nous imposer un protocole sanitaire quasiment similaire à celui des équipes professionnelles, en réalisant régulièrement des tests PCR sur l’ensemble du groupe. Nous avons logiquement adhéré à ce fonctionnement. Même si ces tests à répétions ne sont pas une partie de plaisir, c’était la meilleure manière pour le club de nous protéger.

Votre préparation a été chamboulée par quelques cas COVID dans le groupe, ainsi que dans certaines équipes que vous deviez rencontrer en amical. Pas de déplacement au tournoi d’Hennebont en Août, ni celui de Deauville en Septembre, réception en dernière minute de Cesson-Rennes en amical à la place du CPB Rennes. Premier match de championnat à Nogent reporté … penses-tu que cela aura un impact sur votre début de saison ? Les combinaisons & automatismes sont-ils là ?

JB Martin : Évidemment, il y aura un vrai impact car notre préparation a été tronqué. Malheureusement, ce n’est pas fini et cela risque de durer. Nous allons avoir du mal à retrouver un vrai rythme, mais le groupe n’ayant pas vraiment changé et les nouveaux s’étant bien intégrés, cela devrait compenser. Et puis commencer par Hazebrouck à domicile, nous allons tout de suite être dans le bain. Cette équipe est habituée aux joutes de la N1, et possède de réelles ambitions sportives.

Hormis quelques joueurs d’expérience, vous allez tous découvrir la Nationale 1. Comment abordez-vous cela, et quels objectifs vous-êtes-vous fixés ?

David Griveau : Forcément avec beaucoup d’excitation et d’impatience ! Tout va être nouveau : les équipes, le jeu, l’ambiance … Mais malgré tout, nous abordons cette nouvelle saison dans le même état d’esprit que la précédente. On va prendre les matchs un par un, sans rien calculer. L’objectif est d’obtenir le maintien le plus rapidement possible, en prenant du plaisir sur le terrain. Mais l’on ne se privera pas de prendre ce qui se présentera à nous.

Lille (59), Hazebrouck (59), Gien-Loiret (45), et 8 autres clubs de région parisienne … le Granville Handball s’exporte loin cette saison ! Le groupe vit-il assez bien pour supporter toutes ces heures de bus ensemble ? 

David Griveau : La question est surtout de savoir si le bus est prêt à nous supporter ! 😊 Je ne peux pas tout raconter, mais ces déplacements sont remplis d’anecdotes, et c’est aussi grâce à ces longs trajets que nous avons construit un groupe si fort. Le groupe vit très bien, et les nouveaux nous ont déjà prouvé en peu de temps qu’ils allaient rapidement bien vivre avec nous !

Merci pour vos réponses, et bonne saison à vous ! Rendez-vous au premier match de championnat ce samedi 19h à domicile, face à Hazebrouck.

Allez Granville !